//
L'Article...
Hotel Management

Fermeture du Ritz-Paris le 1 Aout 2012 pour deux ans !

Face à une concurrence plus vive que jamais dans l’hôtellerie de luxe sur Paris, l’établissement propriété de Mohammed Al Fayed, a fermé ses portes le mercredi 1 Aout pour deux ans de rénovation avec un budget 140 millions d’euros…

Il s’agit de la 1er restauration de grande ampleur depuis 1979, avec notamment la création d’un restaurant d’été sous verrière et la mise au niveau de l’hôtel d’un point de vue technologique.

Classés en cinq étoiles, ils n’ont pas obtenu le nouveau label «palace» en mai 2011, contrairement au Meurice, Bristol, Park Hyatt, Plaza Athénée. Pour la plupart des observateurs, cette fermeture devenant obligatoire pour le Ritz ( ou comme le Palace Le Crillon qui doit fermer ses portes à l’automne) afin de se donner un coup de jeune.

«Le Ritz ? C’était presque du gâchis d’avoir un hôtel avec un tel positionnement, un tel lieu dans Paris, une telle histoire, qui soit dans ces conditions-là», commente Vanguelis Panayotis, directeur du développement de MKG Group. «Pour aller chercher des niveaux de prix plus élevés, il faut le justifier par un niveau de qualité comparable à celui des autres», ajoute-t-il.

En effet, la concurrence est acharnée dans l’hôtellerie de luxe sur Paris qui a accueilli depuis l’automne 2010 trois établissements de luxe : Le Shangri-la, le Mandarin Oriental, et le Peninsula qui ouvrira ses portes en 2013. (sans parler de la rénovation du Royal Monceau).

Une concurrence qui explique donc en partie ce projet de réaménagement, même si «les clientèles très haut de gamme n’ont jamais été aussi nombreuses». L’enjeu se trouve aussi dans l’extrême exigence de cette clientèle. Car, remarque François Delahaye, le patron du Plaza-Athénée, «si on ne continue pas à investir en technologie dans le produit, les salles de bain, ou encore la formation du personnel, la sanction est immédiate, les clients vont ailleurs».

Le Bristol ou le Meurice ont déjà eu droit à des rénovations, sans fermeture. Quant au Plaza-Athénée, il a acheté trois bâtiments jouxtant le palace actuel et travaille encore sur des projets d’extensions.

Du point de vue de l’emploi, «Sur les 460 salariés du Ritz, qui ont tous la garantie de retrouver leur emploi à la réouverture, 320 ont opté pour un départ volontaire», a-t-il détaillé. Une soixantaine a déjà retrouvé du travail alors qu’une vingtaine d’autres a opté pour une formation.

Fermeture du Ritz Paris pour 2 ans de travaux

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :