//
L'Article...
Tourisme

Fréquentation touristique record à Paris en 2011 !

Grâce à une croissance de 3,1 % en 2011 par rapport à 2010, pour la première fois de son histoire la fréquentation hôtelière parisienne atteint 36,9 millions de nuitées : un record. Le taux d’occupation des hôtels parisiens est de 79,5 % et progresse de 2,3 points par rapport à 2010. Il dépasse même le seuil des 80 % avec 81,2 % pour les hôtels 3 étoiles : une première depuis plus de 10 ans. Mais ce sont les hôtels 1 et 4 étoiles qui enregistrent les meilleures progressions pour leurs taux d’occupation avec des croissances respectives de +5,4 pts (73,8 % de taux d’occupation) et +3,2 points (78,6 %) par rapport à 2010. Quant au RevPAR – à 126,6 euros- il progresse de +10,3 %

Trois grands facteurs expliquent cette exceptionnelle vitalité de la fréquentation touristique à Paris en 2011 :

1. Les nouveaux pays émetteurs ont considérablement augmenté leur fréquentation ces deux dernières années. Ainsi, les pays d’Asie (hors Japon) voient cette dernière progresser de 19,3 % en 2011 avec 2 millions de nuitées. La Chine remporte la palme avec des nuitées en croissance de +21,6 % en 2011 (72 000 nuitées supplémentaires, 407 000 nuitées au total) et de +62,9 % sur deux ans.
Les Amériques (hors Etats-Unis) ne sont pas en reste : avec 734 000 nuitées supplémentaires sur 2 années, leur taux de croissance se fixe à +42,8 % (dont +15,4 % pour 2011) avec 2,4 millions de nuitées en 2011.
De leur côté, les pays du nord et de l’est de l’Europe, dont le volume passe pour la première fois en 2011 la barre des 3 millions de nuitées, sont en augmentation de +7,7 % par rapport à 2010 , et de +18,5 % sur les deux dernières années.
La fréquentation totale étrangère à Paris progresse de +3,4 % en 2011 avec 23,3 millions de nuitées.

2.L’accroissement régulier de la fréquentation française qui, en 2011, représente 46 % des arrivées hôtelières parisiennes et 37 % des nuitées, assure aux hôtels parisiens un remplissage optimal. Les nuitées parisiennes augmentent de +2,4 % pour atteindre 13,6 millions, avec une progression de +11,4 % sur les deux dernières années. Le bémol pour 2012 : les élections qui se profilent, et la politique de rigueur annoncée, pourraient infléchir cette progression.

3. Le tourisme d’affaires contribue fortement à la fréquentation touristique parisienne. En 2011, la progression des nuitées d’affaires est de +7,4 % avec 16,3 millions de nuitées. En deux ans les nuitées d’affaires augmentent de +11,8 %. Là encore, cette composante de poids du tourisme parisien est dépendante d’une conjoncture économique qui pourrait ralentir en 2012.

A ces trois facteurs s’ajoutent le retour à la croissance des américains, principaux visiteurs étrangers à Paris, ainsi que le dynamisme de fréquentation de certains de nos voisins européens. La croissance des nuitées américaines est de 4,9 % en 2011, atteignant 3,6 millions. Les nuitées suisses, néerlandaises et belges ont, quant à elles, crû respectivement de +9,8 %, +6,2 % et +2,3 %. A eux trois ces marchés cumulent près de 2 millions de nuitées en 2011.

Seule ombre au tableau : les nuitées britanniques (-3,1 %), italiennes (-6,1 %), japonaises (-6,7 %) et espagnoles (-8 %), traditionnellement importantes pour Paris, sont en retrait en 2011.

On le voit, dans une conjoncture morose, Paris a battu des records de fréquentation, ce qui permet d’afficher un optimisme de bon aloi pour 2012.

Selon Communiqué de Presse
Contact presse : Marie-Christine Rabot 01 49 52 53 68 mcrabot@parisinfo.com

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :