//
L'Article...
Uncategorized

2011 : une belle année pour l’hôtellerie française

L’année 2011 s’annonce exceptionnelle pour l’hôtellerie française autant en termes de taux d’occupation que de rentabilité. Le printemps arabe a profité à la destination France et notamment à Paris et la Côte d’Azur selon l’étude annuelle du cabinet KPMG publiée hier.
« 2011 va être une très bonne année avec un niveau de fréquentation qui ressemblera à l’année 2008 d’avant la crise des subprimes », a déclaré devant la presse Stéphane Botz, responsable du département tourisme-hôtellerie de KPMG.

Le taux d’occupation des hôtels était fin août de 68,2% toutes catégories confondues, contre 64,8% fin août 2010, année de « reprise difficile ».

« Conséquence du printemps arabe, la clientèle française et européenne a recherché les destinations sûres comme les Canaries, la Croatie, la France et cela s’est tout de suite ressenti en termes de taux d’occupation »
, a-t-il ajouté.

Les établissements de luxe ont tiré cette croissance (+4,3 points à 73,4%) grâce notamment au retour de la clientèle étrangère. L’hôtellerie économique affiche aussi une bonne santé (+5 points à 68,1%) profitant d’une hausse du tourisme d’affaires.

Côté rentabilité, 2011 s’annonce même comme une année « record ». Le revenu par chambre disponible (RevPar, principal indicateur de rentabilité de l’hôtellerie) a bondi à fin août de 18,7% dans l’hôtellerie 4 étoiles, de 13,7% dans le segment deux étoiles, de 10,5% pour les trois étoiles et de 6,2% pour les 0/1 étoile.
Outre les taux d’occupation, cela s’explique par le maintien des prix moyens en raison « d’un simple effet mécanique, les hôtels ayant arrêté les promotions » de l’an dernier, a poursuivi Stéphane Botz.

Pour 2012, KPMG est prudent. « L’année sera peut-être moins florissante qu’on pourrait le penser malgré les JO de Londres qui ne profiteront pas de toute façon à l’ensemble des destinations France », a expliqué M. Botz qui relève également l’absence de rendez-vous forts comme en 2011 à Paris avec le salon du Bourget ou Batimat.

Il a qualifié par ailleurs de « très belles » les dernières transactions hôtelières qui concernent surtout Paris, devenue leader en termes de prix payé par chambre, devant Londres. « La demande est plus forte que l’offre, et les investisseurs qui ont fait le dos rond pendant deux ans sont prêts à le faire malgré les tensions autour de la Bourse ».

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :