//
L'Article...
Hotel Management

Starwood Capital est prêt à céder les hôtels de luxe du Groupe du Louvre

Source : Les Echos
Date: 13 Septembre 2011
Titre original : Groupe du Louvre prêt à vendre ses hôtels de luxe
Auteur : Christophe Palierse

——

Deux ans après l’échec de la négociation menée avec le groupe MBI du cheikh Al-Jaber, Starwood Capital est à nouveau prêt à céder en bloc l’hôtellerie haut de gamme et de luxe du Groupe du Louvre. Selon nos informations, la firme américaine de capital-investissement, qui l’avait acquise en 2005 en reprenant alors Société du Louvre, a mandaté deux conseils pour « tester le marché » : la banque UBS, d’une part ; Jones Lang LaSalle, un pro de l’immobilier hôtelier, d’autre part.

Dans le détail, huit établissements relèvent directement de Groupe du Louvre, dont quatre sont en pleine propriété : l’Hôtel du Louvre et le Concorde Lafayette à Paris ; le Martinez à Cannes ; enfin, le Palais de la Méditerranée à Nice. S’y ajoutent le Concorde Saint-Lazare à Paris, dont il détient le fonds de commerce, ainsi que trois unités exploitées via des contrats de location : les hôtels du réseau Concorde Hotels & Resorts situés à Marseille et à Berlin, et l’Hôtel de la Paix à Genève. La valeur de l’ensemble du portefeuille approcherait le milliard d’euros.

Une cession en bloc privilégiée

Au-delà de ce périmètre, c’est aussi le devenir du réseau Concorde qui est en suspens. Piloté par Groupe du Louvre, ce dernier réunit au total près de 30 hôtels dans le monde avec les affiliés. L’incertitude sera de courte durée car Starwood Capital prendra une décision en novembre ou, au plus tard, avant les fêtes de Noël. Si le principe d’une cession est entériné, le processus se déroulera en 2012. Par ailleurs, si une cession en bloc est l’option clairement privilégiée, le propriétaire américain n’écarte pas l’hypothèse d’une vente à l’unité, à condition toutefois d’obtenir une prime. Starwood Capital n’a pour autant pas le couteau sous la gorge, ayant refinancé sa dette d’acquisition (1 milliard d’euros désormais) en juillet pour cinq ans.

Cette opération a été rendue possible grâce à la vente du prestigieux Hôtel Le Crillon à Paris, finalisée au début de l’année pour 250 millions d’euros, et récemment du Concorde Montparnasse, pour 87 millions. Ce refinancement s’est accompagné d’un partage de la dette entre les trois pôles de Groupe du Louvre : l’hôtellerie haut de gamme ; l’hôtellerie économique et moyen de gamme, logée dans Louvre Hotels, qui porte depuis les deux tiers de la dette ; enfin, la cristallerie Baccarat.

L’heure ne serait cependant pas à une vente par appartement. Ainsi, la cession de Louvre Hotels n’est, dit-on, pas d’actualité. Starwood Capital considérerait que la société, connue sous ses marques Première Classe, Campanile, Kyriad ou Golden Tulip notamment, est loin d’avoir épuisé son potentiel en termes de génération de trésorerie et de valorisation.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :