//
L'Article...
Marketing Communication, Tourisme

Le e-tourisme : axe de développement pour l’Afrique

Source : Marchés Tropicaux et Méditerranées
Titre original : L’Afrique parie sur l’e-tourisme
Date : jeudi 9 Juin

Partant du constat que plus de 60 % des voyages touristiques ou d’affaires dans le monde sont désormais réservés via internet, les opérateurs africains du tourisme, et particulièrement ceux d’Afrique australe et de l’Est, veulent tirer parti des nouvelles technologies pour dynamiser leur marché.

En préambule d’une conférence sur l’e-tourisme qui s’est déroulée le 25 mai à Nairobi, le responsable du marketing numérique de l’Office du tourisme d’Afrique du Sud, William Price, a rappelé que des connexions internet plus rapides, le développement de l’e-commerce (commerce sur internet) et du m-commerce (commerce sur téléphone mobile) ainsi que l’explosion des réseaux sociaux devraient accélérer la croissance du secteur touristique.

Même son de cloche du côté du directeur général d’E-Tourism Frontier, une société qui s’est d’abord créée au Kenya et dont l’objet est aujourd’hui de développer le tourisme « online » dans tous les marchés émergents de la planète. Pour Damian Cook, « les ventes de voyages sur internet ne peuvent plus être considérées comme une part négligeable du secteur touristique » lorsque l’on considère « leur croissance continue malgré la récession mondiale ». Qu’ils aient une finalité touristique ou professionnelle, les voyages réservés via internet représentent désormais plus de 60 % des ventes globales de ce secteur et ont généré dans le monde entre $ 110 milliards et $ 150 milliards de chiffre d’affaires en 2010.

Réseaux sociaux et téléphones mobiles

Le fantastique attrait que suscitent les réseaux sociaux parmi les internautes du monde entier n’a bien entendu pas échappé aux professionnels du tourisme africain qui comptent bien développer le marché sur ces supports. D’après D. Cook, « l’industrie du tourisme ne doit plus uniquement se concentrer sur son propre marketing, mais encourager sa clientèle à lui faire de la publicité sur les réseaux sociaux. Plus de 50 % des voyageurs lisent désormais des commentaires [d’autres internautes] avant de réserver un hôtel ou un vol long-courrier. Ceci est particulièrement vrai pour les voyages vers l’Afrique ». Facebook, Twitter ou autres Youtube sont donc devenus des outils indispensables pour les voyageurs à la recherche d’une destination. Mais, regrette D. Cook, « seul un tout petit nombre de voyagistes est-africains utilisent réellement tout le potentiel de ces applications ».

La vitalité du secteur de la téléphonie mobile africaine a également donné des idées aux acteurs du secteur touristique qui misent de plus en plus sur le développement d’applications ou de sites destinés uniquement à être consultés et utilisés sur téléphone portable. C’est par exemple le cas du site « http://www.traveltoSA.mobi » développé par l’Office du tourisme sud-africain, qui vise plus particulièrement une clientèle africaine venant de pays comme l’Angola, le Kenya, le Nigeria ou encore le Mozambique et la RD Congo. Selon W. Price, « les visiteurs du site peuvent trier rapidement l’information et choisir celle qu’ils veulent recevoir de notre part. Cela nous permet de “customiser” notre communication et de prendre par exemple en compte les souhaits particuliers des seuls touristes kényans ».

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :