//
L'Article...
Hotel Management

Accor – « 1er assemblée générale 100% hôtelier »

Source : Challenge
Auteur : Jean-François Arnaud
Titre original : Hennequin veut renforcer les marques d’Accor
Date : 30 Mai 2011

————————————————————————————————————————————————————————————

Sobre, sérieux, solennel parfois, l’ancien président de McDonald’s Europe, devenu P-DG du groupe Accor en janvier dernier, a déçu ceux qui espéraient quelques bons mots de la part du patron le plus rock’n roll du CAC 40. « C’est la première assemblée générale d’un groupe Accor 100% hôtelier« , a-t-il commencé par expliquer avant d’annoncer la couleur pour ses collaborateurs et ses clients dans les mois à venir, en reprenant cette réplique d’Alain Delon dans « Le Guépard » de Luchino Visconti qu’il affectionne particulièrement: « Pour que rien ne change, il faudra que tout change! »

Nouveau venu à la tête du géant français de l’hôtellerie, Denis Hennequin, et sa directrice financière Sophie Stabile, ont détaillé les chiffres « excellents » de l’année 2010, à mettre au crédit de la gestion de son prédécesseur Gilles Pélisson. Le chiffre d’affaires à périmètre constant est en hausse de plus de 7% et les bénéfices sont en hausse.

Le président d’Accor a tenu à placer son action dans la durée: « Je suis fidèle, comme vous le savez j’ai passé 25 ans dans la même entreprise », emmaillant son discours d’éloges plus ou moins dissimulés à l’adresse des fondateurs du groupe, présents au premier rang, Paul Dubrule et Gérard Pélisson.

Concernant sa stratégie, il a affirmé qu’après les cessions de la Compagnie des Wagons Lits, d’Edenred, de Lucien Barrière et de Lenôtre, il n’avait pas l’intention de vendre de nouveaux actifs du groupe. « Nous sommes totalement recentrés sur l’hôtellerie, nous devons maintenant travailler à rendre nos marques plus fortes et plus performantes« . Aux côtés des enseignes d’hôtels, Accor a vocation à être la marque de réservation sur internet pour l’ensemble du groupe.

Bertrand Méheut, le président de Canal Plus, administrateur indépendant et président du Comité des rémunérations a ensuite donné les détails du contrat de Denis Hennequin (salaire fixe de 750.000 euros et jusqu’à 1,875 million de variable) et du directeur général délégué Yann Caillère. L’ancien président Gilles Pélisson a obtenu pour sa part une indemnité de départ de 5 millions d’euros.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :