//
L'Article...
Web Marketing Hotel

L’état poursuit en justice des sites de réservation hotelier pour tromperie

Selon l’AFP, le secrétaire d’Etat au Tourisme Frédéric Lefebvre poursuit en justice des sites internet de réservation d’hôtels après avoir constaté de « nombreuses tromperies » sur la disponibilité, les promotions et les caractéristiques des établissements, a-t-il indiqué mardi à l’AFP.

Hôtels affichant complet sur ces sites internet alors qu’en réalité il leur reste des chambres, prix d’une chambre présenté comme promotionnel alors qu’il s’agit du tarif normal, ou surclassement en 4 étoiles d’établissement 3 étoiles, la direction de la répression des fraudes a mis au jour de nombreuses « informations trompeuses » diffusées par ces sites.

Pour « faire cesser ces pratiques », le secrétaire d’Etat a demandé à la DGCCRF de « saisir le tribunal de commerce de Paris », a-t-il précisé, et par souci de « rapidité et d’efficacité » s’est joint à une procédure engagée en avril 2010 contre expedia, hotel.com et tripadvisor par le syndicat hôtelier Synhorcat.

La décision du gouvernement intervient après une enquête des service de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). L’intention affichée par Bercy est de «faire cesser» des pratiques, dénoncées par des hôteliers et des consommateurs». Au secrétariat d’État au Tourisme, on précise que dans un souci de «rapidité et d’efficacité», il est plus judicieux de se joindre à une procédure en cours sur les mêmes motifs plutôt que de déposer sa propre assignation. La DGCCRF sera donc au côté du syndicat professionnel le 6 juillet prochain devant le tribunal de commerce de Paris. Pour permettre aux services de la répression des fraudes de préparer le dossier, l’audience a en effet été repoussé à l’été.

Le syndicat des hôteliers s’est réjouit de ce soutien étatique. Dans un communiqué, le président du Synhorcat, Didier Chenet a souligné le caractère exceptionnel d’une telle démarche. «Nous apprécions tout particulièrement le soutien du gouvernement en faveur de la moralisation d’Internet, du e-commerce et de pratiques commerciales transparentes et loyales. C’est une étape capitale», affirme le Synhorcat. Lors du dépôt de plainte, l’organisme précisait qu’il n’était pas opposé «à ces sites d’opinion (Tripadvisor) ou de réservation (Expedia et Hotels.com)», mais qu’il s’attaquait seulement, à certaines de leurs pratiques regrettant notamment «la confusion des genres» entre un site d’opinion qui regroupe les commentaires positifs ou négatifs des clients d’hôtels, et Expedia, propriétaire de Tripadvisor et d’Hotels.com, qui permet des réservations de chambre.

Signe intéressant : Expedia qui souhaite faire coter Tripadvisor.fr en Bourse au troisième trimestre 2011, a déjà apporté quelques modifications à son site à l’approche des audiences.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :