//
L'Article...
Uncategorized

Discussion entre FIMALAC et Accor pour la vente du Groupe Lucien Barrière

Le géant hôtelier Accor discute avec la maison mère de Fitch Ratings pour lui vendre ses 49% dans le capital de Lucien Barrière. Le prix serait inférieur à celui qui aurait pu être dégagé lors de l’introduction en Bourse prévue en octobre, mais finalement annulée par Accor.

Fimalac veut s’offrir les casinos d’Accor. Accor, qui détient toujours 49% du capital du casinotier Lucien Barrière, est entré en discusions avec la holding Fimalac, ont annoncé la holding et le géant hôtelier, confirmant des informations de Wansquare. «Si les discussions aboutissent, Fimalac en informera le marché par un nouveau communiqué», a précisé la holding de l’homme d’affaires français Marc Ladreit de Lacharrière».

Aucun des deux groupes n’a qualifié ces négociations d’exclusives.

Accor est ainsi resté dans la démarche, entamée il y a plusieurs mois, de se séparer de ses casinos Lucien Barrière. En octobre dernier, il était question que le casinotier soit introduit en Bourse, mais Accor a annulé l’opération moins de 48 heures avant les premières cotations. Explication : le manque d’intérêt des investisseurs. Le numéro un des casinos en France, également propriétaire d’hôtels de luxe comme le Fouquet’s à Paris, aurait en effet été valorisé en bas de la fourchette des prix proposée (575 à 702 millions d’euros), ce qui représentait trop peu pour Accor.

Suite à cet échec -les casinotiers n’ont pas la cote- Accor maintenait que toutes les options étaient «à nouveau ouvertes», y compris la recherche d’investisseurs. Pourtant, le management de Barrière préfère l’IPO (introduction en Bourse). Ce qui pouvait laisser croire à une nouvelle tentative en 2011.

Un prix autour de 550 millions d’euros

Selon nos informations, «il paraîtrait raisonnable qu’elle soit bouclée en-dessous du prix de l’introduction en Bourse, soit autour de 550 millions d’euros». Même si le prix d’acquisition est modeste pour Accor, «c’est clairement positif en termes de perception du management», confie un trader parisien.

Fimalac, qui est notamment propriétaire à 60% de l’agence de notation Fitch, pourrait alors financer l’acquisition entièrement sur fonds propres, car il dispose actuellement d’une trésorerie nette de 261 millions d’euros.

Sur l’exercice 2009/2010 clos le 30 septembre dernier, Fimalac a fait état d’un résultat net de 30 millions d’euros (+36,4%) pour un chiffre d’affaires de 608,9 millions d’euros (+8,8%).

Le groupe vient d’acquérir la société Vega, leader français de l’exploitation de salles dédiées aux spectacles, aux sports et aux manifestations économiques et événementielles. La société a notamment orchestré le retour de Michel Polnareff en 2007 et est associée notamment à l’exploitation du Zénith de Rouen. Il détient également 40 % de Gilbert Coullier Productions, leader français de l’organisation de spectacles pour des chanteurs et humoristes francophones.

Source : http://www.lefigaro.fr
Date : 09/01/2010
Article: « Accor discute avec Fimalac pour lui céder ses casinos »

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :