//
L'Article...
Uncategorized

Une classification digne de l’hôtellerie française

Par Roger Kaiser, 19 Avril 2010

La France, à l’instar de nombreuses autres destinations touristiques, a récemment mis à jour sa classification hôtelière. On peut saluer la démarche, qui aligne les critères d’évaluation sur des standards de confort plus actuels, de sorte que la nouvelle notation nationale reflète d’avantage les attentes des touristes français sur le plan matériel.

En revanche, on peut regretter que la notation ne soit pas plus parlante que par le passé. Elle reste exclusivement fondée sur des indicateurs quantitatifs et se contente de refléter une moyenne aux contours imprécis, qui ne permet pas plus qu’hier de guider le voyageur dans sa sélection d’établissements d’hébergement. Il sera par exemple assuré de trouver dans sa chambre : une table, une chaise, … un lit de plus ou moins grande dimension. Néanmoins, il ne disposera pas de critères adéquats pour orienter son choix et vérifier notamment l’adéquation des services proposés avec ses besoins spécifiques. Une telle approche monolithique présume arbitrairement du profil du client et lui impose de préférer les hôtels qui fournissent à la fois salle de conférences et garderie d’enfants. Que le client soit en voyage d’agrément ou en voyage d’affaires n’est pas pris en considération. En se basant sur des critères exclusivement quantitatifs, une telle classification ne peut prétendre à l’établissement d’une notation véritablement pertinente. Tout au plus permet-elle de contrôler le respect de standards minimums, mais pas d’opérer une catégorisation utile, ni d’établir un classement qualitatif.

Quant aux touristes étrangers, ils ne peuvent que se laisser guider par les (bonnes) étoiles, mais cette notion déjà bien vague au niveau national, peut atteindre des sommets d’abstraction dans l’esprit des globe-trotters. En effet, si ce n’est une timide convergence des critères quantitatifs utilisés dans les référentiels (une table, une chaise, un lit, …), on est très loin d’une harmonisation cohérente des systèmes de classification au niveau international, cela malgré la mondialisation des activités touristiques.

Alors que la crise de 2008-2009 a touché de plus fouet l’industrie hôtelière, la relance dans ce secteur doit se fonder sur une offre différenciée des services hôteliers et sur une démarche de qualité, soutenue par une politique de communication parfaitement transparente, qui véhicule des informations pertinentes, fiables, multilingues et comparables au niveau international.

C’est à cette tache que s’attèle aujourd’hui l’Agence Mondiale de Notation Hôtelière, un organisme indépendant des intermédiaires en voyages, qui a développé un concept baptisé « World Hotel Rating (WHR) ». Il inclut un système de notation « holistique », combinant éléments quantitatifs et qualitatifs. Il sera matérialisé par une plateforme d’information (www.WorldHotelRating.com), qui sera dotée d’un moteur de recherche très performant, permettant de sélectionner des hôtels où séjourner partout dans le monde sur base de critères de choix détaillés (par exemple : sport de prédilection, cuisine préférée, architecture favorite, etc). Sa mise en ligne est prévue pour l’automne 2010. Les hôteliers seront invités à y adhérer sur une base individuelle et volontaire (à terme moyennant paiement d’une cotisation annuelle dérisoire d’environ 100 €), et pourront choisir leur niveau d’implication : communication d’informations de base ou d’informations étendues, système de notation et labels (famille, environnement, patrimoine, …).

Les richesses de la France sur le plan touristique, sa gastronomie et ses attraits culturels, en font la première destination mondiale des voyages d’agrément. Alors que se dessinent de nouvelles opportunités (nombre croissant de touristes venant des pays émergents) et que s’amorcent de nouveaux défis (notamment sur le plan environnemental), elle sera soumise à une pression de plus en plus forte de la part des destinations dites exotiques, qui se sont récemment dotées d’infrastructures modernes dans toutes les gammes de prix. Les hôteliers français devront chercher à mettre en avant leur savoir-faire et leurs avantages comparatifs aux yeux des voyageurs de tous les horizons. Ils ont beaucoup à gagner en participant massivement à WHR (World Hotel Rating), qui met en place une classification digne de l’hôtellerie française.

N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir plus d’information sur ce projet de WHR,

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :