//
L'Article...
Hotel Management

La vague de spa gagne les hôtels en France

De Karine ALBERTAZZI (AFP)

PARIS — Dans un marché du « bien être » en plein essor, la vague du spa gagne les hôtels français, bousculant les traditionnels établissements de thermalisme et de la thalassothérapie.

Sauna, hammam, jacuzzi, massages ou soins esthétiques, le spa peut recouvrir des réalités très diverses avec pour point commun le thème de l’eau. Le mot importé de la langue anglaise a pour origine la ville thermale belge Spa, sise dans les Ardennes liégeoises.

« Très développé aux Etats-Unis et en Asie, le marché des spas rattrape sensiblement son retard en France depuis 3-4 ans », note Olivier Petit, associé du cabinet Deloitte, interrogé par l’AFP.

Mais faute de réglementation, le marché est difficile à chiffrer. « On estime le nombre de spas à environ 2.000 en France dont 600 en hôtellerie », indique Marc Watkins, directeur , société spécialisée dans les études marketing et économiques pour le tourisme et l’hôtellerie.

Mais désormais, « on ne peut pas ouvrir un hôtel 4 étoiles sans disposer de spa. C’est un critère indispensable pour un hôtel 5 étoiles et un atout considérable pour un 3 étoiles », selon M. Petit.

Le spa dispose en effet d’un quadruple avantage pour un hôtel: maintenir la clientèle, augmenter les prix, allonger la durée des courts séjours et développer son réseau de communication grâce à l’appui de grandes marques de cosmétiques.

Perçu auparavant comme un gouffre financier, le spa est maintenant considéré comme un produit d’appel qui n’est pas forcément rentable par lui-même.

« En raison des coûts de personnels et de la faible fréquentation, ce service est peu rentable. Le spa est avant tout une vitrine », relève Marc Watkins.

Pour le client qui a été attiré par une brochure ou un site internet mettant en avant l' »espace bien-être » d’un hôtel, la réalité peut être parfois décevante. « Il n’existe pas de norme pour signifier ce que doit être un spa. Certains hôtels appellent +spa+ une piscine ou une salle de fitness », souligne Dominique Hoareau, médecin consultant spa et thalassothérapie.

En jouant ainsi la carte du bien-être et la remise en forme grâce aux vertus de l’eau, les hôteliers viennent naturellement chasser sur les terres du thermalisme et de la thalassothérapie, d’autant plus qu’ils n’ont pas les mêmes contraintes.

« Contrairement au thermalisme, qui utilise des eaux curatives, ou la thalassothérapie, qui n’utilise que de l’eau de mer, le spa peut s’implanter partout », explique Olivier Petit.

En outre, le spa bénéficie d’un effet de mode. « L’image du spa est incontestablement plus glamour et plus sophistiquée que les blouses blanches », explique Isabelle Charrier, rédactrice en chef du magazine Emotionspa. « Les centres de thalassothérapie ont donc créé des spas marins ».

« Faire un séjour de thalassothérapie est éprouvant. Le spa permet d’apporter un côté ludique et relaxant, mais aussi d’attirer une nouvelle clientèle, entre autres masculine, ayant des besoins différenciés », note M. Petit.

Aux côtés des hôtels, les « day spas », centres de beauté sans hébergement, se développent. Dans certains pays apparaissent des complexes touristiques (« spa resorts ») ou des « medica spas », alliant détente et prestations médicales.

On trouve également des spas dans l’enceinte des aéroports internationaux comme à New York, Londres, Amsterdam, Hong Kong et Singapour.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :