//
L'Article...
Tourisme

Activité touristique 2008 en France

Hervé Novelli a présenté hier un bilan de l’activité touristique pour l’année 2008 : « solidité de l’activité malgré la crise ». Vous trouverez ci-dessous son communiqué de presse (également disponible sur le site www.minefe.gouv.fr )

Les principaux points du bilan de l’activité touristique 2008

La France est toujours en 2008 la première destination mondiale, avec 80 millions de visiteurs, même si les arrivées de touristes étrangers diminuent de 3 %
Après un bon démarrage au premier semestre, l’année 2008 est marquée par un très net retournement de tendance à partir du second semestre (-11 % et -6 % respectivement au troisième et quatrième trimestres).

– Cependant, la baisse des arrivées provient surtout du recul du nombre de voyageurs en transit. Ainsi, parmi les 80 millions d’arrivées de touristes étrangers, 11 millions sont en transit, contre 13,9 millions en 2007. Cette baisse est directement imputable à l’augmentation du prix des carburants au deuxième et au troisième trimestre. Hors transit, les arrivées de touristes sont stables à 68 millions, comme en 2007.

Les Européens, clientèle la plus importante, sont globalement en recul de 4 %. Cette baisse est également due en partie au prix très élevé des carburants au début de l’été. Parmi les pays européens et nos plus grosses clientèles, le recul est marqué pour les visiteurs en transit résidents en Allemagne, au Benelux et dans les îles Britanniques. Hors transit, la baisse des clientèles européennes n’est que de 1 %.

Les touristes d’origine plus lointaine restent en progression. Néanmoins les provenances d’Amérique du Nord sont en baisse et au sein de l’ensemble Asie-Océanie, les évolutions sont très contrastées, puisque les arrivées en provenance du Japon reculent de 16 %, alors qu’au contraire la progression est très forte en provenance d’Australie

– En 2008, le tourisme des Français enregistre un recul des voyages pour motif personnel de 3,4 % par rapport à l’année précédente. Mais cette évolution n’est pas homogène au cours de l’année, reflétant les effets de calendrier et la conjoncture économique. La proportion de touristes français par rapport aux touristes étrangers reste stable, protégeant l’activité de la conjoncture internationale et du repli mondial du tourisme.

– Si les Français affichent un taux de départ relativement stable, ils semblent avoir procédé à certain arbitrages liés à l’évolution des coûts de transport (prix des carburants, surcharges sur le transport aérien) ou de leur pouvoir d’achat. Ces arbitrages se traduisent par des destinations hors métropole moins fréquentes, par une diminution de l’hébergement marchand et par une baisse des très courts voyages d’une ou deux nuits.

L’hôtellerie de tourisme subit les effets du retournement de conjoncture depuis le mois d’août 2008. Les hôtels de tourisme ont enregistré 198 millions de nuitées, soit 0,6 % de moins qu’en 2007. Globalement, le taux d’occupation des hôtels diminue de 0,6 points par rapport à 2007, pour s’établir à 61,4 %. Les hôtels les plus affectés par cette baisse sont les hôtels « haut de gamme » (3 et 4 étoiles), du fait de la poursuite d’une augmentation de capacité bien supérieure à celle de leur fréquentation.

L’hôtellerie de plein air obtient de bons résultats en 2008, avec près de 99 millions de nuitées de mai à septembre, soit 1,2 % de plus que lors de la saison d’été 2007.

Pour l’hôtellerie de plein air, la saison 2008 a été globalement bonne pour tous les espaces touristiquesà l’exception de quelques régions en baisse, Nord – Pas-de-Calais, Bretagne, Corse, Midi-Pyrénées et Basse-Normandie

L’évolution très défavorable pour les Antilles peut s’expliquer, pour le premier semestre, par les conséquences du passage de l’ouragan Dean, particulièrement destructeur, qui a frappé les Antilles au milieu de l’année 2007. Pour la seconde partie de l’année, c’est le ralentissement de l’économie mondiale qui s’accompagne d’un ralentissement de l’activité touristique, respectivement -0,9 et -4,4 points. Elle est en hausse de 5,1 points pour la Guyane et de 0,7 point pour la Réunion.

–Le secteur des hôtels, cafés, restaurants reste créateur d’emplois salariés en 2008. Le secteur de l’hôtellerie restauration employait 889 milliers de salariés à la fin 2008. Cet effectif est en hausse de 1,2 % sur un an, après 2,9 % en 2007. Cette hausse est à comparer avec une diminution de l’emploi salarié dans l’ensemble du secteur marchand en 2008 de 0,9 % et de 0,7 % pour l’ensemble du secteur tertiaire.

 

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :